Ségur de la santé : DMP informatique accompagne les professionnels de santé dans la mise à jour de leur logiciel

Créée il y a 17 ans, à Bordeaux, en Gironde, DMP Informatique accompagne 1 600 professionnels de santé.

David KRUMHORN, son directeur marketing et communication, précise les obligations dictées par le Ségur de la santé en matière de santé numérique, et explique ce que DMP Informatique propose à ses clients pour se mettre en conformité avec ces exigences.

Directeur marketing David

Dans quelle mesure DMP Informatique est-elle concernée par le Ségur de la santé ?

Le Ségur, dans son volet numérique, vise entre autres à « généraliser le partage fluide et sécurisé des données de santé entre professionnels et usagers pour mieux soigner et accompagner ». Aujourd’hui, 95 % de nos clients sont des médecins et dentistes. À la date du 15 juillet, le Ségur de la santé impose aux médecins de s’être engagés dans une solution logicielle compatible avec cette exigence. DMP Informatique ne développe pas ces solutions logicielles, mais nous accompagnons les professionnels de santé dans la mise en place de solution compatible Ségur, pour la mise à jour de logiciels déjà en place et la formation qui en découle.

La date limite pour l’installation et la formation à ces logiciels a été fixée par l’État au 15 octobre.

Concrètement, qu’est-ce que le SÉGUR implique pour les professionnels de santé ?

Pour les professionnels de santé, une importante mise à jour est nécessaire sur leur logiciel Dossier Patient (celui qu’ils utilisent pour leurs ordonnances, leurs prescriptions, etc.). Normalement la plupart des logiciels Dossier Patient vont proposer une mise à jour gratuite pour passer en version Ségur. En revanche, si les mises à jour ne sont pas prévues par le logiciel, les praticiens concernés devront changer d’application Dossier Patient. Nous sommes là pour les conseiller.

Justement concernant cette mise à jour, qu’est ce que cela va changer dans le logiciel des praticiens ?

Depuis de nombreuses années maintenant, les logiciels qu’utilisent les professionnels de santé sont de plus en plus connectés et inter-connectés. Je ne vais pas rappeler tout l’historique, mais, depuis le lancement de la télétransimission des feuilles de soins électroniques dans les années 90 jusqu’à aujourd’hui, les logiciels Dossiers patients n’ont cessé de se perfectionner. Maintenant le Ségur apporte des évolutions qui vont simplifier l’usage des praticiens.

Chaque logiciel devra notamment intégrer les 4 « piliers » Ségur :

  1. L’INS : Identité nationale de santé. Il s’agit d’un identifiant propre à chaque acteur de santé. Cela vaut pour les médecins, les paramédicaux et les travailleurs sociaux qui sont intégrés au Ségur.
  2. La MSS : Messagerie de santé sécurisée. Tous les professionnels de santé communiquent de façon sécurisée et cryptée grâce à la MSSanté. Avec le Ségur, ces échanges pourront être intégrés à l’historique du patient dans leur logiciel. En plus l’arrivée de la messagerie citoyenne dans Mon espace santé permettra également d’échanger de façon sécurisée avec les patients en évitant d’utiliser des flux de messagerie grand public et vulnérables.
  3. Pro Santé Connect : Il s’agit d’une application mobile pour que le praticien accède à l’espace santé de son patient et pour connecter des outils comme des respirateurs, des appareils destinés aux patients. Grâce au Ségur, les logiciels intégreront les données patients de ces appareils.
  4. Le DMP ou dossier médical partagé : Tel qu’il est aujourd’hui déployé, force est de constater qu’il est très compliqué pour un professionnel de santé d’intégrer dans sa pratique quotidienne la mise à jour du DMP de chaque patient. La mise à jour Ségur de chaque logiciel va justement permettre l’intégration beaucoup plus fluide des données de santé importantes dans chaque DMP des patients.

Pour être agréée Ségur, la mise à jour de chaque logiciel devra intégrer ces 4 piliers.

Est-il nécessaire d’installer de nouveaux logiciels ?

Non, la plupart des éditeurs de logiciels proposeront une mise à jour, en revanche il faudra effectivement installer cette mise à jour avant le 15 octobre 2022.

Qui sont les clients que vous accompagnez ?

 Lorsque nous avons créé DMP Informatique il y a 17 ans, certains médecins n’étaient pas équipés d’ordinateur. Aujourd’hui, ils le sont tous et les besoins ont beaucoup évolué. Notre équipe technique est sur le pont pour organiser le déploiement des mises à jour Ségur de nos clients dès qu’elles seront mises à disposition par les éditeurs de logiciels.

Notre équipe commerciale est également concernée, car bon nombre de professionnels de santé souhaitent profiter de ces changements pour faire évoluer l’usage de l’informatique dans

Quels sont les coûts de ces changements pour un praticien ?

Pour un praticien, le coût de la mise à jour Ségur de son logiciel est gratuit. Il en est de même pour l’auto-formation en ligne (webinaire, vidéo, etc.) mise à disposition par les éditeurs de chaque logiciel. Chaque éditeur de logiciel qui a développé une version Ségur a été financé directement par l’État pour ne pas répercuter le coût de la mise à jour sur les praticiens.

Donc pour un praticien qui souhaite installer lui-même sa mise à jour et s’autoformer, l’accès à la version Ségur de son logiciel est complètement gratuit.

De notre côté, pour les professionnels de santé qui souhaitent être accompagnés et avoir un service de proximité, nous proposons différentes formules Ségur ultra accessibles, qui vont de la simple installation jusqu’à la formation individuelle au cabinet de chaque utilisateur.

Il faut bien savoir qu’avec le Ségur il ne suffira pas d’avoir la bonne version du logiciel dossier patient, mais il faudra l’utiliser correctement. Donc au-delà d’une bonne installation de mise à jour, la formation pour s’approprier le bon usage sera indispensable.

D’ailleurs, à compter de 2023, le Forfait structure (anciennement appelé ROSP, Rémunération sur Objectifs de Santé Publique) proposera une rémunération à l’usage, l’équipement étant ramené à l’utilisation d’un logiciel référencé Ségur.

La date limite d’utilisation de ces logiciels mis à jour pour obtenir la 2022 a été fixée au 31 décembre.

Quels sont les logiciels concernés par ces mises à jour ?

Tous les logiciels du marché sont concernés : AxiSanté, HelloDoc, Crossway, DrSanté, Doctolib, MLM (Mon Logiciel Médical), Weda, etc.

Un praticien qui n’utilisera pas une solution agréée Ségur ne pourra pas prétendre au Forfait Structure.

Comment se déroulent, en pratique, les formations que vous proposez pour prendre en main ces mises à jour ?

Nous organisons des sessions de formation : soit des sessions de groupe à Artigues-Près-Bordeaux dans nos locaux, soit des sessions individuelles ou de groupe directement au cabinet. Bien-sûr, plus le nombre de personne est réduit en formation plus celle-ci est efficace et individualisée.

Les sessions de formation commencent dès aujourd’hui à être planifiées, car, normalement, chaque praticien devra être formé pour le 15 octobre.

Dès que les mises à jour seront disponibles, des sessions seront proposées toutes les semaines et des sessions supplémentaires pourront être rajoutées en fonction des besoins et des disponibilités de chaque cabinet. Nous allons par ailleurs mettre en ligne un calendrier qui présentera les sessions de formation réservables.

Comme les 4 piliers du Ségur, nos clients ont le choix parmi 4 formules :

  1. « Service sur mesure » (installation et paramétrage de la mise à jour),
  2. « Collective » (formation de 2 heures à Artigues),
  3. « Individualisé » (formation personnalisée de 2 heures au cabinet du praticien),
  4. « Premium » (4 sessions d’une heure de coaching, 1 par trimestre).

Notre objectif est que chaque praticien qui a fait le choix de nous faire confiance soit opérationnel dans les délais réglementaires.

 être informé sur l’actualité santé

Contactez-nous :

05.57.350.350
contact@dmpinformatique.fr

Horaires d’ouverture :

Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 14h à 18h

Besoin de plus d’information ?

Laissez votre message via le formulaire de contact ci-dessous.